Migrants illégaux : députés conservateurs convoquent une réunion d’urgence

L'inaction du gouvernement libéral face aux entrées illégales à la frontière canadienne est inacceptable


0
37 shares
Donate All donations go towards promoting independent journalism and this month's charity.

Les membres conservateurs du Comité permanent de la citoyenneté et de l’immigration demandent une réunion d’urgence du Comité afin d’examiner « le caractère adéquat de la réponse du gouvernement Trudeau » au nombre croissant de demandeurs d’asile qui entrent au Canada.

Même si les travaux parlementaires sont terminés pour l’été à Ottawa, la Vice-présidente du Comité Michelle Rempel (Alberta) et Pierre Paul-Hus (Québec) ont convoqué une rencontre d’urgence du Comité.

L’objectif des députés conservateurs est de donner aux provinces à travers leurs ministres de l’immigration une chance d’exposer leurs doléances par rapport à la gestion fédérale des demandeurs d’asile.

Selon Michelle Rempel (en photo ci-dessus), c’est les provinces qui le demandent. Elle a donc convoqué la rencontre lundi après que le Québec et l’Ontario eurent signalé un manque d’espace pour héberger les migrants illégaux.

Plus tôt cette année, les ministres québécois de l’Immigration (David Heurtel) et des Relations canadiennes (Jean-Marc Fournier) ont demandé au gouvernement de Justin Trudeau de « reconnaître le fardeau financier assumé par le Québec ».

Maintenant le gouvernement ontarien fait état d’une « crise imminente » si Ottawa n’aide pas à placer les migrants. Ces derniers sont présentement hébergés dans des dortoirs d’universités.

Le premier ministre nouvellement élu de l’Ontario souhaite refiler l’entièreté de la facture au gouvernement fédéral, qui a jusqu’à présent offert un soutien de 11 millions $.

Le coût estimé pour le Québec en 2017 serait de 146 millions $ alors que les montants remboursés par Ottawa à Québec s’élèvent jusqu’ici à 31 millions $ soit à peine un cinquième de la note.

Le fardeau fiscal des contribuables québécois relatif aux six premiers mois de l’invasion migratoire en 2018 n’est pas encore évalué.

Selon les députés conservateurs, l’inaction du gouvernement libéral face aux entrées illégales à la frontière canadienne est inacceptable, et le problème perdure sans qu’aucune solution permanente n’ait été mise en place.

D’après Alain Rayes, lieutenant politique des conservateurs au Québec, le Canada souffre depuis 2017 d’environ 31 000 entrées illégales en provenance des États-Unis, et ce, majoritairement au Québec.


0 Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Raymond Ayas

Un homme d'affaires à Montréal, Raymond aime discuter de politique et d'économie.

Choose A Format
Story
Formatted Text with Embeds and Visuals
Video
Youtube, Vimeo or Vine Embeds